Nous aider

Votre aide nous est précieuse. Elle peut prendre plusieurs formes :

    • Rejoindre notre équipe de traducteurs. Pour le moment, hormis la version française, nous maintenons aussi une version anglaise et de notre site en mandarin, soit parce que certains de nos membres parlent ces langues soit parce que nous entretenons une correspondance avec des locuteurs qui ne comprennent pas le français. En tant que collectif suisse, nous souhaiterions aussi proposer une version dans les autres langues nationales (romanche, italien et allemand), au moins les moins les pages de présentation du collectif, de contact.
    • Nous avons besoin des lumières de juristes pour mieux comprendre la dimension légale du système publicitaire et  protéger les membres du Clip dans le cadre de leur activité d’investigation et dans leur engagement militant lors des actions.
    • Alerter le CLIP. Par exemple, en nous signalant l’installation d’un nouveau procédé publicitaire. Si en tant qu’employé de la fonction publique ou d’une société privée, nous vous encourageons à signaler les irrégularités et les rouages du système publicitaire encore méconnus du public. Cependant, nous sommes tenus de vous rendre attentif aux risques que peut comporter une telle entreprise (sanctions, poursuites judiciaires, amendes, atteinte à la personnalité, licenciement, emprisonnement), car la législation suisse soutient d’avantage l’employeur que le travailleur (Le Temps 27.03.2018, Le Temps 21.09.2018, Medialeaks.ch). En effet, l’art 321a CO définit l’obligation de fidélité comme l’obligation pour le travailleur de sauvegarder fidèlement les intérêts légitimes de l’employeur. L’obligation de fidélité est avant tout une obligation de ne pas faire. Le travailleur doit donc, sommairement, éviter tout acte pouvant entraîner un dommage économique pour l’employeur. Au CLIP, quitte à entrer dans l’illégalité, nous refusons cette primauté des intérêts économiques de l’employeur. Nous avons la conviction qu’il existe des valeurs fondamentales auxquelles les intérêts économiques de l’employeur en particulier et même la notion de liberté économique inscrite dans la Constitution fédérale en général, doivent se soumettre. Si malgré les risques, vous décidez de nous transmettre des données sensibles, veuillez prendre les précautions qui permettrons de vous protéger et de protéger les membres du CLIP. Apprenez à protéger votre matériel électronique (ordinateur et téléphone). Puis, prenez un premier contact avec nous par courriel chiffré depuis un appareil sécurisé.
    • Vous êtes chercheur, enseignant ou étudiant ? Hormis dans les facultés de psychologie et parfois de sciences sociales, le système publicitaire est quasiment absent de la recherche universitaire. Nous vous encourageons à axer votre recherche, vos cours, vos exposés autour de ce sujet trop délaissé.
    • Offrez un livre (d’occasion si possible) sur la critique du système publicitaire, par exemple :
      • Beigbeder, Frédéric. 99 francs. Folio Gallimard. Paris: Gallimard, 2009.
      • Groupe Marcuse. De la misère humaine en milieu publicitaire. La Découverte, 2010.
      • Amalou, Florence. Le livre noir de la pub : quand la communication va trop loin. Paris: Stock, 2005.
      • Ariès, Paul. Putain de ta marque ! : la pub contre l’esprit de révolte. Villeurbanne: Ed. Golias, 2003.
      • Baillargeon, Normand. Petit cours d’autodéfense intellectuelle. Ed. rev. et corr. Instinct de liberté. Montréal: Lux, 2011. http://olivier.hammam.free.fr/imports/auteurs/normand/cours1.htm.
      • Bernays, Edward. Propaganda : comment manipuler l’opinion en démocratie. [Nouvelle édition]. Paris: Zones, 2010.
      • Darsy, Sébastien. Le temps de l’antipub : l’emprise de la publicité et ceux qui la combattent. Arles: Actes Sud, 2005.
      • Klein, Naomi. No logo : la tyrannie des marques : essai. J’ai lu. Paris: J’ai lu, 2008.