Archives mensuelles : avril 2016

Action du 9 avril en parallèle au contre-sommet des pilleurs et pollueurs à Lausanne

Pour cette nouvelle action, une quinzaine de nos militants ont recouvert de manière non destructive une centaines des panneaux publicitaires à vocation commerciale par des surface vierges agrémentées de contre-slogans (« mon regard n’est pas à vendre », « espace public(itaire)? », « La publicité pollue l’imaginaire « , etc.).

Cette démarche vise à interpeller les citoyens dans le but de susciter un débat autour de l’omniprésence dans l’espace public de messages publicitaire non sollicités. Face à cette agression permanente, nous revendiquons un droit de non-réception. Comme l’autocollant sur la boite au lettre ou l’astérisque dans l’annuaire.

Au cours de l’action, deux des participant on été interpellé par la police qui à procédé à un contrôle d’identité et saisi du matériel de recouvrement. Les agents de police on également retiré manuellement des affiches. L’un des agents n’a pas hésité à prendre position en déclarant entre autre que si on voulait faire ça il fallait aller en Corée du Nord. Il a eu une attitude particulièrement agressive, menaçant les participant de les emmener au poste alors que ceux-ci était calmes, coopératifs, près à assumer la responsabilités de cet acte politique et que pour rappel aucune déprédation n’a été perpétrée.

Parallèlement à cette action, nous avons adressé une lettre à tous les membres du conseil communal de la ville de Lausanne pour attirer leur attention sur notre démarche, et revenir sur l’interpellation « Libérer l’espace public lausannois de la pollution de l’affichage publicitaire» déposée le 17.02.2015 par MM. Pain et Rossi, et à laquelle la Municipalité à répondu le 13.05.2015 d’une manière qui ne nous apporte pas satisfaction.

À la suite de l’action, un bref article a paru dans le 24 Heures :  La pub se recouvre de blanc à Lausanne, 24 heures, le 10 avril.

Enfin, terminons avec nos photos, témoins de l’action :