Protéger votre téléphone fixe ou portable

Depuis quelques années, une bonne partie des téléphones fixes et des téléphones portables sont des ordiphones, c’est à dire des ordinateurs dotés de la capacité d’établir des communications  téléphoniques. Dans ce sens, leur utilisation représente des dangers similaires à celle des ordinateurs. Malheureusement, à l’heure actuelle, les moyens de se protéger de la publicité sont encore moins satisfaisants que ceux des ordinateurs conventionnels. En résumé, si vous ne souhaitez pas que votre téléphone, fixe ou portable révèle des informations qui permettront à autrui de vous démarcher directement par téléphone ou par un autre biais, le seul moyen efficace est de renoncer à l’usage du téléphone portable et dans une certaine mesure du téléphone fixe, s’il utilise la téléphonie IP.

Les usagers de téléphones portables peuvent limiter la publicité en prenant quelques mesures. Le premier problème des téléphones portables est que le système d’exploitation qui permet de faire fonctionner l’appareil, IOS ou Android, est privateur. Les propriétaires de tels téléphones ne peuvent pas installer ou utiliser leurs propres logiciels modifiés, mais seulement les versions approuvées par Apple ou Google en passant obligatoirement par la plate-forme adéquate, Google Play ou Apple Store. Dans ces conditions, il est difficile de savoir ce que les logiciels (apps) installés sur le téléphone font exactement. Or, de nombreux logiciels récoltent les données privées des utilisateurs et les transmettent à des entreprises qui les revendent et qui vous démarchent (voir le chapitre « trafic des données privées » dans notre rubrique Dangers) . Cependant, certains appareils Android peuvent être débridés (rootés), ce qui permet aux utilisateurs d’y installer des logiciels différents et d’ainsi éviter d’être démarchés dans une certaine mesure. Pour installer les applications Android libres, les appareils débridés peuvent utiliser f-droid.org.

En plus du système d’exploitation, le téléphone a besoin de micrologiciels (pilotes, drivers) lesquels sont en général privateurs également. Ils gèrent l’accès au réseau téléphonique hertzien, le wifi, le bluetooth, le GPS, l’accélération 3D, l’appareil photo, le haut-parleur et le microphone. Sur certains modèles, quelques-uns de ces pilotes sont libres et d’autres ne sont pas indispensables. Malheureusement, on ne peut pas se passer du microphone ni de l’accès au réseau. Ce qui signifie que les téléphones Android et IOS (Iphone) peuvent être transformer en appareils d’écoute, même quand vous pensez qu’il est éteint.

Des informaticiens ont développé Replicant, un système d’exploitation libre qui permet de résoudre une partie du problème, mais c’est une tâche considérable que de gérer techniquement un nouveau modèle d’appareil, aussi la plupart des téléphones ne peuvent pas utiliser Replicant. Par ailleurs, il reste encore le problème du micrologiciel.

Pour les propriétaires d’Iphone ont encore moins de chance que ceux qui utilisent Android, car Apple a amener le contrôle des utilisateurs à un niveau inédit. Ils ont été les premiers à imposer la censure des logiciels installable par l’utilisateur. Il est possible de s’affranchir partiellement de cette censure en débridant IOS. Ce n’est qu’ensuite qu’on peut installer des logiciels qui ne figurent pas sur App Store (Boutique de logiciels) grâce à Cydia. A l’heure actuelle, le système d’exploitation privateur IOS qui puisse faire fonctionner un Iphone. Il n’existe pas de système d’exploitation libre comme Replicant.

Adblock (Bloque-pub en français) est un logiciel gratuit et libre qui limite le nombre de fenêtre publicitaires et le traçage de vos données lorsque vous naviguer sur la toile avec votre téléphone portable.

En plus de ces mesures techniques, il est possible de signaler aux démarcheurs qui se conforment à la loi que vous ne souhaitez pas être démarché. Ce qui est possible en s’inscrivant sur la liste Robinson.