Protéger vos rues

Couverture d’affiches

Lors de ce type d’action, les affiches, pudiquement, sont recouvertes d’un voile blanc qui les empêche de livrer leur message. Paradoxalement, la publicité ainsi recouverte révèle sa présence et son omniprésence et suscite le débat. C’est une manière de faire valoir notre droit de réponse à un message qui ne nous laisse jamais la parole et qui s’impose à nous.

Source : DR
Source : DR

Primo, nous empêchons la diffusion d’un message publicitaire pour quelques heures ou quelques jours. C’est autant de temps où des incitations à la consommation, à la performance et aux stéréotypes seront empêchés de polluer notre imaginaire.

Deuxièmement, la présence de la publicité sera rappelée aux passants. La couverture de papier, élément inattendu, brise l’habitude des messages publicitaires et nous amène à nous questionner sur sa présence. Une réflexion active et citoyenne peut alors avoir lieu en lieu et place des comportements passifs ou subversifs que la publicité cherche à susciter lorsqu’elle n’est pas recouverte de cette façon. Pour clarifier notre message, nous avions choisi de coller des messages, des tracts et des dessins sur les couvertures de papier, cependant la question de la pertinence d’imposer un autre message reste ouverte.

Tertio, l’action ne cause aucun dégâts aux infrastructures qui sont ciblées. Le but étant de ne pas donner des arguments aux éventuelles mises en accusation des autorités et des autres agents du système publicitaire. Nous agissons de manière citoyenne et transparente sous la forme d’un droit de réponse in situ et pacifique. Durant l’action, l’ambiance se veut d’ailleurs décontractée, pour initier la discussion avec les gens. Néanmoins, selon la loi suisse, une amende reste possible, sous couvert d’entrave « à l’activité économique », si la société d’affichage concernée porte plainte après verbalisation par les forces de l’ordre.

Sur le plan pratique, cette action demande une certaine préparation et il faut donc s’assurer de la participation d’un nombre suffisant de personnes. Le papier de couverture (nous avons utilisé des rouleaux de papier journal récupérés en imprimerie) doit être préparé au bon format. Les format des affiches les plus courants en suisse sont les suivants :

F 4 89.5x128cm Très utilisé pour l’affichage culturel
F 200 116.5x170cm Sur les places publiques et dans les voies d’accès, utilisé par l’affichage commercial pour plus d’effets
F 12 268.5x128cm Large bannière publicitaire : 3 x une F 4

 


Matraquage symbolique

Les messages publicitaires nous matraquent au quotidien. Rendons leur la pareille !

matraquage symbolique

Son déroulement est beaucoup plus théâtral : nous matraquons symboliquement une affiche, avec n’importe quel objet qui avait le malheur de se présenter à nos esprits. Les mouvements sont répétés, machinaux, pour insister sur l’influence quotidienne et pesante de la publicité. Le grotesque de la scène interpelle certains passants. Effet garanti sur les parents, qui doivent expliquer l’objectif de notre action à leurs enfants curieux !

Milles variantes de scénettes sont envisageables pour ce type d’action, matraquage direct de la publicité (comme contre-attaque), matraquage d’un acteur de fortune hébété par la publicité… Notre imagination contre la leur !

 

Quelques conseils :

S’il s’agit de publicité illégale, vous pouvez écrire une lettre ou adresser une pétition à l’autorité compétente, généralement la Municipalité d’une commune. En attendant que le C.L.I.P. mette à disposition ce type de document, on pourra éventuellement s’inspirer de ceux que l’association française R.A.P. propose sur son site. Le collectif G.L.I.P. de Genève propose un petit manuel d’autodéfense contre les agressions des affiches publicitaires.

La liste des autorités communales et publiée sur le site de l’État de Vaud. Vous pouvez aussi prendre contact avec les préfets.

Participer aux activités et aux actions organisées par le CLIP.

Les personnes souhaitant se mobiliser seules, peuvent consulter les idées d’actions de l’association R.A.P. En cas de barbouillage, si vous êtes légaliste, nous suggérons de recourir à l’usage du blanc de Meudon (une sorte de craie en poudre) de sorte à ne pas endommager le dispositif publicitaire. Le blanc de Meudon est disponible dans les points de vente de Jallut par exemple.