Les Helvètes ont peur de la récolte des données privées

Une étude de l’institut Gfk pour le compte de Comparis révèle que plus de 60 % des Suisses se sentent surveillés sur la Toile. 30 % des Internautes renoncent aux réseaux sociaux pour des raisons de protection des données. Une personne sur cinq se méfie des moteurs de recherche tels que Google ou Bing.  42 % n’ont pas confiance en Whatsapp. Malheureusement, cette méfiance ne se traduit par des actions de défense. La plupart des interrogés ne recourent pas aux outils de protection comme les logiciels de chiffrement des courriels et des fichiers, à la navigation anonyme, par VPN ou proxy. Ils ne cherchent pas non plus à lutter directement par une action politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *