Archives mensuelles : août 2018

Le Grand Sommateur : « On vous vend des salades »

Ah, vous, vous êtes tendu… Dans le monde de fous dans lequel on vit, c’est important de prendre le temps de se recentrer. C’est vrai, quoi : on passe tellement de temps à travailler qu’on n’a plus une minute à soi pour laver la salade. Heureusement, on vous a trouvé la solution en deux temps, et sans que vous ayez à sacrifier votre rythme de vie effréné et passionnant. Parce qu’évidemment, on ne veut pas que vous travailliez moins, parce que vous auriez moins d’argent pour consommer plus, et vous risqueriez de ne pas vouloir l’acheter, notre salade.

Et ça serait mauvais pour votre santé. Vous voyez comme on pense à vous ! C’est pour ça qu’on a importé le yoga, et la méditation (zen, transcendantale, pleine conscience : choisissez votre parfum). La méditation est une pratique ancestrale, et exotique, donc forcément saine. Sainte. Enfin, c’est la même chose. Il faut prendre soin de vous, c’est là qu’on veut en venir. Et c’est pas facile de trouver la bonne approche. C’est vrai, à peine rentrés, il faut se changer, nourrir les animaux/les gosses (biffer ce qui ne convient pas), ne surtout pas manquer le dernier épisode de la série du moment sous peine de passer pour un ringard, et puis ne pas oublier de laver la salade. Quelle plaie ! Trois minutes de perdues, fichues, envoyées aux égouts pas le trou de l’évier.

Heureusement, Anna est là pour vous. Vous savez, votre copine Anna, et sa salade en sachet, toute propre et pure dans son plastique immaculé, un vert des pâturages himalayens qui va vous rendre tout l’équilibre nécessaire à une nouvelle journée de dur labeur. Libéré de la tyrannie du lavage de la verdure, vous aurez enfin le temps de penser à vous.

Vous, le soi, l’individu : vous n’y accordez jamais assez de temps, on se tue à vous le dire. Votre soi, soi-disant, en passant, toujours oublié (c’est bien vous sur l’affiche, non, dans la position du lotus?), mais toujours idolâtré. (On vous le placarde plein les murs, pour que vous n’oubliiez pas de prendre soin de vous.) D’ailleurs, votre soi, on le connaît par coeur, à force de lui revendre son âme. On vous le disait déjà il y a quelques temps : il y a les grillétariens, qui brûlent la côtelette par les deux bouts, et il y a les saints comme vous, ceux qui prennent le temps de prendre soin de soi, méditation et votre sainte salade. Heureusement qu’on est là pour vous aider à atteindre le Nirvana !

Vous seul(e), hein, votre petit nombril, qui se suffit à lui-même. N’allez surtout pas méditer que le nombril, c’était ce qui vous reliait à votre mère, c’est à dire au reste du monde, et de là rayonner plus loin, à l’univers qui entoure votre nombril, penser qu’il n’y a pas d’être humain, aussi saint soit-il, qui ne doive absorber une salade de temps à autres, de même que la salade à son tour a besoin d’eau et de soleil, et que le plastique ne l’aide pas à pousser, au contraire. Mais pensez à vous ! Et pensez un peu à ce que ça ferait à votre équilibre de mettre de temps en temps les doigts dans la terre, le retour à la nature et tout ça, on sait bien que vous en rêvez. Mais la terre c’est sale, et ça le restera jusqu’à ce qu’on veuille vous vendre une panoplie de jardinier avec un kit de retour aux valeurs paysannes. En attendant, prenez déjà la salade : elle vient de la terre, mais on l’a lavée pour vous. Et pendant que vous ne serez pas en train de lui donner un bain, pensez à votre place dans l’écosystème, les insecticides cancérigènes sur votre salade et les microplastiques dans les océans, qui se trouve au bout des égouts, plastique que vous jetterez simplement à la poubelle au moment de passer à table. D’ailleurs ça en vaut largement le sacrifice. Pensez-y : trois minutes de gagnées. Trois minutes : largement assez de temps pour retrouver l’équilibre.